On connait l’excellent comédien, l’auteur de pièces de théâtre, qu’il écrit avec son ami François Chénier, et voilà que Michel Charette nous présente son spectacle solo, 64% authentique, le reste… Le rodage de cette performance solo débute les 9, 10 et 11 août, au Cabaret BMO de Sainte-Thérèse.

Michel Charette est fébrile, il a hâte de présenter son premier spectacle d’humour. Vous avez sûrement vu la photo de son affiche annonçant son spectacle, sur laquelle on le voit assis dans un fauteuil, en veston-cravate et… des talons hauts rouges! Pourquoi ces chaussures? « Pour faire parler les gens! Parce que je trouvais ce détail là bien curieux, je voulais que les gens se posent des questions par rapport à ça. Est-ce que je vais en parler dans le show ou non? Il va falloir venir le voir pour le savoir, mais je trouvais ça bien beau sur l’affiche. »

Et pourquoi ce titre pour ton spectacle? « Je trouvais ça très évocateur. 64% authentique, le reste ça va être quoi? De quoi est-ce que je vais parler? Je veux que tout au long du spectacle, les gens se demandent si j’ai bel et bien vécu les histoires que je raconte., jusqu’à quel point ce que je vais dire et raconter m’est arrivé pour vrai. Et est-ce que c’est la vérité? Il y a bien des affaires que je vais dire qui sont vraies, mais il y en a d’autres que j’ai inventées, ou je me suis approprié des choses qui sont arrivées à des gens que je connais. Je pars mon spectacle d’un événement qui m’est arrivé en 2005, quand j’avais 35 ans. C’est quelque chose de très personnel, et je peux dire qu’il y avait le Michel d’avant 2005, et celui d’après. À partir de là, je raconte mon parcours de vie, mon adolescence, mon entrée dans le métier, ma famille, mes relations amoureuses. » Ce ne sont pas les sujets qui manquent et le vécu non plus, et ce spectacle représente à coup sur un beau défi pour le comédien.

« Je ne veux pas trop dévoiler d’affaires sur le spectacle, parce qu’il y a des choses qui peuvent changer en cours de route quand je vais le présenter en rodage. Mais c’est sûr que je vais raconter toutes sortes d’histoires, et je veux que ce soit festif. Et puis, tu le sais, je suis un acteur à la base, alors je suis capable d’interpréter quand même relativement pas mal de choses. S’il y a des moments plus dramatiques, je vais y aller, et s’il y a des moments plus tristes ou plus explosifs, comme je suis un acteur assez physique, je ne me gênerai pas. Les gens vont apprendre des choses sur moi, sur mes habitudes, mes travers, mes tics, sur plein d’aspects de ma vie. C’est vraiment un show d’ambiance, de projections, de musique. Finalement, je veux que les gens sortent de la salle après le spectacle et qu’ils se disent qu’ils ont vraiment passé une super belle soirée », confie Michel.

Michel aura un horaire chargé au cours de la prochaine année, puisqu’il a quantité de spectacles déjà prévus à son horaire. « On ne réinvente rien, ça reste un one man show et je ne deviens pas humoriste pour autant. Mais je suis convaincu que 90% de mon show est très drôle. J’ai fait une lecture de mes textes au Lion d’Or en février, et la réaction des gens a été écœurante! Les gens ont tripé, ils ont ri, ils ont eu du fun, et ils m’ont dit aussi qu’ils ne pensaient pas que je les amènerais dans des zones qui les ont touchés. Ça été très positif, je vais faire une autre lecture à la fin juillet à Québec. Je veux tester des gags avant de présenter le spectacle en rodage, et ma première est prévue en octobre à Montréal, puis la semaine suivante à Québec. »

C’est après avoir fait des galas à ComediHa! dont un en duo avec Gildor Roy en 2021, et seul à l’animation en 2022, que les choses ont commencé à bouger. Michel a fait l’objet d’un grand bien cuit, toujours dans le cadre de cet événement, et Sylvain Parent-Bédard, le grand patron de ComediHa! et le grand ami de Michel, Lenny Jo Goudreau, lui ont demandé si ça lui tenterait de faire un one man show.

 « Les gens se sont attachés à mes personnages que j’ai faits depuis le début de ma carrière, des rôles qui ont été payants pour moi en terme de popularité, et là, avec ce spectacle, je vais m’organiser pour qu’ils s’attachent aussi à ma personnalité. »

« Le père de Lenny Jo a produit Les Boys, je le connais depuis qu’il a seize ans. Il m’a toujours trouvé drôle et il me demandait souvent pourquoi je ne ferais pas un show. Honnêtement, je n’ai jamais eu vraiment en tête de faire un spectacle solo. Toute mon enfance et mon adolescence, j’étais le clown de la classe et des partys de famille. Je faisais du théâtre quand j’étais jeune, mais j’avais aussi un groupe d’humour au collège, avec un grand historien qui s’appelle Éric Bédard, qui est aujourd’hui une éminence grise du Québec. C’était un imitateur extraordinaire, et j’étais plus son straight man que lui l’était pour moi. On faisait des shows pour l’école, Éric imitait des profs, moi je faisais des personnages. Il s’est ensuite fait happer complètement par l’histoire, il a découvert que c’était ce qu’il voulait faire dans la vie. J’avais aussi fait du théâtre avec lui, et moi j’ai eu le goût de continuer là-dedans », raconte Michel. On peut dire que les choses roulent rondement pour Michel depuis la fin de District 31. Il a été la vedette de la comédie Le bonheur diffusée à TVA, et on l’a vu aussi dans la comédie Le vestiaire, sur AMI-Télé. Aussi, il écrit toujours des pièces de théâtre avec François Chénier, dont celle qui est présentée cet été au Théâtre des Hirondelles, Croisière en eaux troubles. François a d’ailleurs écrit avec Michel le spectacle que le comédien va nous offrir sous peu. Enfin, il signe les textes et est la vedette principale de la comédie dramatique Marco Lachance, qui sera diffusée sur Noovo.

 

INFOS ET BILLETTERIE | michelcharette.com